Interview de Dorothée Charles, commissaire de l’exposition