Jean Royère, hier et aujourd’hui

Jean Royère commence sa carrière de décorateur dans les années trente. Le recours à l’ornement et aux matériaux naturels devient vite la clef de voûte de son travail. Emblématique de son œuvre, le canapé Boule de 1947 est sans structure apparente, comme un volume aux contours organiques. Cette forme libre ne se limite pas qu’aux meubles puisque le tapis décrit l’ombre du canapé. De la même façon, les luminaires sont chez Royère particulièrement ludiques et le luminaire Liane évoque un végétal envahissant l’espace.

Jean Royère n’a de nos jours rien perdu de son actualité même si les créateurs d’aujourd’hui ne revendiquent pas explicitement son héritage. La marqueterie du meuble de Benjamin Graindorge revisite, en l’enrichissant avec les couleurs naturelles du bois, les techniques de marqueterie de paille de Jean Royère. La pièce Pouls&Pouf ! de Robert Stadler pousse, elle, très loin le goût pour la forme libre. Tout en s’affranchissant des techniques traditionnelles de menuiserie de Royère, Robert Stadler donne ici, de façon inédite, une forme au mou.