Prisunic, un magasin au service du quotidien

La chaîne de magasins Prisunic, née fin 1931, a su, dès la fin des années 1950, démocratiser le mobilier et l’habillement contemporains de qualité. « Le beau au prix du laid » devient le slogan initié par Denise Fayolle, directrice du bureau de style de 1957 à 1967.

Pionnière par sa formule de vente par correspondance, cette enseigne lance en avril 1968 le premier catalogue de mobilier, luminaires, vaisselle et textiles habilement mis en scène. Chaque catalogue est confié à un designer qui s’entoure de créateurs comme le graphiste Roman Cieslewicz ou le photographe Peter Knapp. Terence Conran, qui a fondé Habitat à Londres en 1964, dessine la première collection. Il est suivi par Olivier Mourgue, Gae Aulenti, Marc Held, Jean-Pierre Garrault, ainsi que par le plasticien Jacques Tissinier.

Malgré cette promotion réussie d’un nouvel art de vivre au quotidien, le dernier catalogue paraît au printemps été 1976.