La présentation actuelle fait honneur à la passion horlogère de monsieur Michel Lelercq et permet de saluer la générosité de son don fait récemment en faveur des collections du musée. Donnée en souvenir d’Yvette Laurent née Masson et de Jean-Claude Leclercq, cette collection offre trente-trois pendules rassemblées entre 1979 et 2010 réunissant des pièces allant de la fin du XVIIe siècle aux premières décennies du XIXe siècle. Sans prétendre à l’exhaustivité, la collection propose un beau panorama de la production horlogère majoritairement parisienne mais aussi provinciale, permettant d’apprécier l’impact des modèles de la capitale sur la province. Toutes témoignent de la veine créatrice qui s’empara de ce domaine des arts décoratifs et font honneur à la devise du musée : le beau dans l’utile.

TE DE LA SCIENCE
Du 8 au 14 octobre, pour accompagner la Fête de la science, les pendules du cabinet de l’amateur (fin XVIIe siècle-début XIXe siècle) sonnent. Grâce à un dispositif de réalité augmentée installé dans la salle, vous entendez les nuances des sonneries des trente-trois pendules ou régulateurs exposés.