Conférences

Yves Saint Laurent et Jeanloup Sieff

« Dans toutes les photographies, c’est bien du temps qu’il s’agit ; du temps qui glisse entre les doigts, entre les yeux, du temps des choses et des gens, du temps des lumières et des émotions, du temps qui jamais plus ne sera comme avant » affirmait Jeanloup Sieff. On lui doit les plus beaux portraits d’Yves Saint Laurent, lequel s’est mis à nu devant son objectif en 1971. Yves Saint Laurent se disait « né avec une dépression nerveuse », Jeanloup Sieff se revendiquait « superficiel et frivole ». Quels secrets, quelles blessures, quels enchantements partageaient-ils ?

Laurence Benaïm, biographe d’Yves Saint Laurent (nouvelle édition, Grasset, mai 2018), et Sonia Sieff, photographe, fille de Jeanloup Sieff, qui réalise actuellement un film sur son père, évoquent au fil d’une projection animée, la complicité entre les deux artistes, mais aussi les soleils de la mélancolie, l’exil, l’esprit rive gauche, le corps, la peau, l’œuvre au noir.

Mercredi 30 mai 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Questions de style : Le néo-grec [5/5]

« Un nouveau regard sur l’Antiquité : le décor néo-grec », Olivier Gabet, directeur du musée des Arts décoratifs ; « Sèvres, terre fertile de l’art néo-grec », Sébastien Quéquet, chargé des programmes culturels, Musée des Arts décoratifs ; « Des Grecs "modernes" : les sculpteurs et les fabricants dans le bronze d’ameublement au XIXe siècle », Sabine Lubliner-Mattatia, docteur en histoire de l’art.

Après avoir étudié la redécouverte et le goût pour la Renaissance puis le XVIIIe siècle, le séminaire organisé par Les Arts Décoratifs et le musée du Louvre aborde en 2017-2018 la place de l’Antiquité dans les arts décoratifs français du XIXe siècle. Il s’agit d’interroger le regard que porte le XIXe siècle sur celui qui l’a précédé et de définir une chronologie précise des mouvements de création, de réappropriation et de migration des formes, des motifs et des typologies qui irriguent tous les domaines des arts décoratifs. Structuré en cinq séances, ce séminaire confrontera des spécialistes du XIXe siècle et l’Antiquité afin de décomposer les mécanismes de formation de cet historicisme.

Mercredi 6 juin 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Du mannequin : entre la vitrine de la boutique et celle du musée

Pour présenter le vêtement, le mannequin est incontournable. Mais la vente et la muséographie ne répondent pas aux mêmes objectifs ni aux mêmes contraintes. Le mannequin commercial use de toute sa séduction pour pousser à la consommation immédiate de la dernière mode, alors que son homologue de musée doit concilier exposition et conservation des modes. Ils convergent tous deux à mettre en valeur un vêtement hors de portée du visiteur. Leurs évolutions ont été historiquement façonnées par des modèles communs, notamment les expositions universelles.

Rencontre entre Joséphine Pellas, spécialiste de mise en exposition au sein du département de la prévention des collections du MAD et Erwan de Fligué, auteur de « Une histoire du mannequin de vitrine » (Flammarion). 

Jeudi 7 juin 2018 de 18:30 à 20:00 Réserver

Informations

MAD - salle de conférences
111, rue de Rivoli
75001 Paris

Plan d’accès


• Information jusqu’à la veille de la séance uniquement par courriel : conference@madparis.fr

Tarifs / réservation

Tarifs des conférences
Plein tarif : 5 €
Amis du MAD : 4 €
Étudiants : 2 €


• Réservation en ligne en cliquant sur le bouton « Acheter » situé sous chaque conférence
• Achat possible le jour même en fonction des places disponibles

Téléchargez le programme

Programme des conférences
Mai / août 2018
PDF - 309.2 ko
Télécharger

Privatisations

Alexandra Balme, responsable
Tél. : +33 (0)1 44 55 58 82

Laëtitia Charruault, assistante
Tél. : +33 (0)1 44 55 58 50

Courriel : privatisations@madparis.fr