Soutenez les expositions

Vous pouvez soutenir une ou plusieurs expositions selon la thématique qui vous intéresse.

Soutenez l’exposition Roman Cieslewicz, la fabrique des images

Musée des Arts Décoratifs, mai 2018 – septembre 2018

Affiche réalisée pour Amnesty International, 1975
© DR

Du 3 mai au 23 décembre 2018, le MAD nous propose de faire revivre une figure clé de l’histoire du graphisme en France, Roman Cieslewicz.

Cette exposition, dont le commissariat est assuré par Amélie Gastaut, sera l’occasion d’investir la Galerie de la publicité afin d’aborder la trajectoire et l’œuvre de cet artiste, qui s’est saisi de multiples domaines comme la politique, la presse, la mode et la publicité. La Galerie sera aménagée pour que le visiteur découvre ses photomontages et collages insolites et variés, lesquels dialogueront avec ses archives iconographiques, conservées à l’IMEC, et encore jamais exposées.

« La chute », affiche publicitaire pour Charles Jourdan, 1982
© DR

Si de grands musées ont déjà célébré l’œuvre de cet artiste, l’exposition du Musée des Arts Décoratifs proposera à travers un parcours rétrospectif et chronologique ponctué de capsules thématiques chères à Cieslewicz (le rond, Dada, Solidarność, la main, la Joconde…), de dévoiler la fabrique des images de cet artiste.

Les archives de Roman Cieslewicz sont le miroir de l’homme qu’il était. Elles racontent ses préoccupations essentielles, ses inspirations ainsi que ses amitiés avec Topor, Arrabal et Depardon, entre autres. Au-delà de l’innovation graphique, il s’agit du témoignage d’une époque, reflétant le regard d’un homme sur son temps.


Soutenez l’exposition Japon et japonismes : 150 ans de résonances artistiques entre la France et le Japon

Musée des Arts Décoratifs, novembre 2018 – mars 2019

Japon, Jinbaori
Soie. Inv. 28812
© Photo MAD, Paris / Jean Tholance

Depuis sa fondation en 1864, le MAD a été un des grands ambassadeurs de l’art japonais en France. Les missions du musée ont été, et ce depuis le début, de préserver et d’exposer les plus précieux exemplaires des arts décoratifs d’Orient et d’Occident, mais aussi d’inspirer les créateurs contemporains par leurs répertoires formels et ornementaux et de les former à leurs techniques de fabrication. Depuis l’avènement du phénomène pluridisciplinaire remarquable que l’on connaît comme japonisme, l’artisanat japonais a revitalisé la création occidentale depuis la seconde moitié du XIXe siècle, en inspirant les avant-gardes européennes du XXe siècle et en posant les bases du modernisme artistique et décoratif.

Sori Yanagi, tabouret Butterfly, 1954
Multipli moulé à haute fréquence, laiton. Inv. 53173
© Photo MAD, Paris / Jean Tholance

À l’occasion de la saison culturelle franco-japonaise Japonismes 2018 : Les âmes en résonance et pour célébrer le 150e anniversaire de l’ère Meiji, le musée tient à rendre hommage à l’unique et continue influence du Japon sur ses collections d’art, mais également à mettre en lumière des pièces illustrant les confluences entre la France et l’archipel depuis la fin du XIXe siècle. Cette exposition, conçue en partenariat avec la Fondation du Japon et dont la scénographie sera assurée par l’architecte nippon Sou Fujimoto, est l’opportunité unique d’exposer une sélection, issue des collections du musée, des plus de 10 000 objets d’art japonais, avec, en guise de contrepoint, des œuvres occidentales créées dans leur sillage.

Le parcours de l’exposition, qui se tiendra dans les galeries Mode et Textile ainsi que dans la galerie de la Publicité sur une surface de 2 000m2, s’articulera autour de cinq thèmes qui mettront les œuvres nippones au regard des créations occidentales qu’elles ont inspirées : Les Acteurs de la découverte, la Nature, le Temps, le Mouvement et l’Innovation. Mode, design, bijoux, mobilier et arts graphiques anciens, modernes et contemporains créeront des dialogues inédits tout au long de l’exposition, révélant les nombreuses confluences des traditions et innovations esthétiques entre la France et le Japon.


Soutenez l’exposition Gio Ponti, un art total à l’italienne (titre provisoire)

Musée des Arts Décoratifs, octobre 2018 - janvier 2019

Illustration du projet « la maison méditerranéenne », Domus n°1938, 1939
© DR

Gio Ponti (1891-1979) est une figure majeure du design italien. Architecte et designer mais également peintre, enseignant et auteur, cet esprit curieux et éclectique s’intéresse autant à l’artisanat qu’à l’industrie. Afin de mettre en lumière la place essentielle qu’il a occupée dans la création du XXe siècle, Les Arts Décoratifs projettent de lui consacrer une exposition rétrospective à l’automne 2018.

Cette exposition, organisée en étroite collaboration avec la famille de Gio Ponti, est la première dans un musée français. Un fonds d’archives important s’est constitué au fil des ans autour de l’œuvre de Gio Ponti. Cette exposition sera l’occasion de la révéler au public. Il sera complété de prêts exceptionnels venant d’Europe et des États-Unis.

Machine à café La Cornuta, Gio Ponti pour La Pavoni , 1949
© DR

Le parcours chronologique s’articulera autour des points forts de sa carrière : des céramiques pour Richard Ginori aux villas de Caracas, en passant par le mobilier pour Cassina, l’Hôtel de Sorrente, la revue Domus et l’orfèvrerie pour Christofle. Ce sera l’occasion pour le grand public de découvrir ou redécouvrir les réalisations phares que sont la tour Pirelli à Milan, la machine expresso La Cornuta et la chaise Superleggera.

Cette exposition sera proposée aux visiteurs dans la grande nef et les galeries adjacentes du musée, sur une surface de 1 000 m2.