Ludovic Houplain  :  Logorama, Money-Time et My Generation

En 2021 Ludovic Houplain, co-fondateur de H5, nous a donné un ensemble de travaux préparatoires des films Logorama, Money Time et My Generation. À travers cette trilogie, H5 dénonce le rôle et la toute-puissance des marques, des lobbies, du marketing et de la propagande.

H5 / Ludovic Houplain, Carnet de croquis, «  2003 Areva ’Expert’ / H5 Logorama », 2003/2009
Feutre noir, stylo bille, stylo-feutre, feutre couleur, crayon. H. 21 cm ; l. 14,7 cm ; ép. 1,6 cm. Paris, musée des Arts décoratifs. Inv. 2021.119.1. Don Ludovic Houplain, 2021
© Les Arts Décoratifs

Logorama a mûri quelques années avant sa mise en production entre 2005 et 2009. Leur première idée était de présenter une confrontation entre deux super-puissances, un choc des cultures entre l’est et l’ouest, à partir des logos. Le projet évolue et H5 décident de produire eux-mêmes ce film en cherchant des partenaires qui ne leur imposeraient pas une censure. L’utilisation des logos était risquée et pouvait entraîner des poursuites de certaines entreprises.

Ce film d’animation en 3D se passe à Los Angeles. Les logos sont omniprésents : personnages, animaux, transports, architecture… Plus de 2 500 sont utilisés. Une course-poursuite dégénère en prise d’otage et s’achève sur un tremblement de terre. Le Big One, tant redouté par la Californie, anéantit la ville tout entière.

Le succès est au rendez-vous. Le film obtient de nombreuses récompenses dont l’Oscar du meilleur court-métrage d’animation en 2010 et le César dans la même catégorie en 2011.

H5, Affiche, «  Money Time », 2014
Impression numérique. H. 80 cm ; l. 60 cm. Paris, musée des Arts décoratifs. Inv. 2021.119.30. Don Ludovic Houplain, 2021
© Les Arts Décoratifs / photo : Christophe Dellière

Money Time a été réalisé grâce à une campagne de financement participatif sur le site Ulule. Le film d’animation en 3D « est un voyage, ou plutôt un trip, entre la steppe et l’espace. La Russie et les confins du cercle Arctique sont le décor d’une vision panoramique sur l’écrasant pouvoir des systèmes et de l’argent. » (H5)

Il commence avec une ourse et son petit qui découvre la carcasse d’un avion dans la steppe enneigée. Le calme de la scène est brutalement interrompu par l’arrivée d’un train, puis d’autres, allant tous dans la même direction, une base militaire. Des navettes en décollent afin d’installer une multitude d’écrans vidéo publicitaires, dans l’espace, tout autour de la Lune et visible de la terre.

Mirwais (Taxi Girl, Madonna…) réalise la musique, c’est leur première collaboration.

H5 / Ludovic Houplain, Synopsis, «  H5 My Generation Mirwaïs », 2015/2018
Feutre noir. H. 32 (dossier) cm ; l. 24 cm ; H. 29,7 cm. Paris, musée des Arts décoratifs. Inv. 2021.119.33.1-7. Don Ludovic Houplain, 2021
© Les Arts Décoratifs

My Generation a commencé après l’élection de Donald Trump en 2016. C’est de nouveau un travail commun avec Mirwais. L’idée était de réaliser une photographie de notre époque dominée par la multitude des flux d’informations et d’images.

Toujours en restant sur le même plan, le film se déroule en marche arrière sur une autoroute. Nous traversons sept mondes avec chacun ses propres caractéristiques : art contemporain, GAFA, sport, religion, porno, politique, finance. Ce travelling arrière change la perception et renforce l’impression de multitude.

Ludovic Houplain a d’abord travaillé sur l’histoire avant de faire à la main les story-boards et les dessins des différents mondes. Il a ensuite collaboré avec l’équipe de Machine Molle, une société de production vidéo, pour la modélisation 3D.

Les deux derniers films sont conservés dans nos collections (Inv. 2021.29. 1 et 2). Au total, 209 œuvres de H5 (dont 74 vinyles et pochettes, 28 affiches et 13 films) en font parties. Elles sont le reflet de la diversité de leur production que ce soit pour la musique, la mode et la culture.

Ce don évoque de façon éloquente les différents stades de création du papier à l’ordinateur : des idées et croquis jetés sur des carnets, au mood board pour l’inspiration, en passant par les storys-boards et les synopsis qui précisent un peu plus le projet. Les travaux préparatoires sont accompagnés d’affiches et de divers objets de promotion publicitaires  : autocollants et badges.

Suivez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter