SALLE 1  -1919 -1935 L’ERE ANDRE CITROEN : OSER ET S’EXPOSER SALLE 2 - LES EXPEDITIONS. L’EXEMPLE DE LA CROISIERE NOIRE SALLE 3  - LES DERNIERES REALISATIONS D’ANDRE CITROEN ET LA REPRISE PAR MICHELIN SALLE 4 - 1955 -1970  ARTS GRAPHIQUES ET PUBLICITE : L’ART FAIT VENDRE SALLE 5  -1970-1990 - EN AVANT CITROEN  - LES  ANNEES RSCG SALLE 6 -. 1990 - 2000 : VOUS N’IMAGINEZ PAS TOUT CE QUE CITROEN PEUT FAIRE POUR VOUS

 

 

 

 

 

 

 

 

SALLE 2 -
LES EXPEDITIONS.
L’EXEMPLE DE LA CROISIERE NOIRE

En 1920, André Citroën achète le brevet de l’ingénieur français Kégresse installé en Russie qui a mis au point un système de chenilles adaptées à l’automobile pour rouler dans la neige permettant au tsar de chasser le loup. Après avoir testé les autochenilles sur les dunes du Pilât, il a l’idée en 1922, pour populariser son nouveau véhicule, de le lancer à l’assaut du désert saharien. Ce sera le premier raid Citroën lancé à grand renfort de communication :J.M. Haardt directeur des usines Citroën conduit lui-même cette traversée du Sahara deTouggourt à Tombouctou accompagné de Louis Audouin-Dubreuil. La presse automobile et la presse grand public se font l’écho des préparatifs, de l’avancement et du succès de l’entreprise. Un film, des livres, l’exposition des autochenilles vont populariser l’événement dans le grand public.

Puis viendront en 1924-25, l’expédition Centre-Afrique qui traversera le continent de Colomb-Béchar à Tananarive, puis en 1927 la Croisière blanche de Byrd au Pôle Sud et en 1931, la Croisière jaune de Beyrouth à Pékin, conduite par le tandem Haardt-Audouin-Dubreuil. De plus en plus périlleuses, ces missions ont plusieurs objectifs. D’abord vendre des voitures en réalisant un exploit qui va populariser la marque dans tous les milieux et associer technicité, fiabilité et panache aux véhicules de série. L’image de l’entreprise qui va toujours plus loin, se lançant à elle-même des défis toujours plus fous, s’enrichit de la dimension humanitaire et culturelle qui va la propulser à un niveau de communication universelle.

Par le biais des communications scientifiques des spécialistes accompagnant les missions (le médecin de l’expédition, Eugène Bergonier a rapporté le plus important ensemble de mouches tsé-tsé transmettant la maladie du sommeil afin de mettre au point les moyens les plus efficaces de lutter contre la maladie), des films ramenés par le cinéaste Léon Poirier projetés dans de nombreux pays, des expositions, des conférences, le nom de Citroën pénètre internationalement toutes les sphères de la société. Tous les hommes politiques, les scientifiques, les artistes viendront admirer armes, bijoux, mobilier, textiles, objets de culte, animaux naturalisés, photographies, mais aussi les peintures et dessins d’Alexandre Iacovleff et bien sûr les autochenilles. Une publicité toute particulière recommande la visite de l’exposition aux enfants. Les maîtres conduisent leurs élèves dans l’exposition commentée par des membres de l’expédition, les enfants sont passionnés par l’aventure. Pédagogiquement elle est matière à leçons de géographie, sciences naturelles, dessin et à la rédaction qui nous fait revivre aujourd’hui avec beaucoup de fraîcheur cette visite.

Les expéditions ont été magistralement exploitées par André citroën, elle ont donné matière à des dizaines de publications Tous les aspects ont été traités (géographique, médicaux, cynégétiques etc) , déclinés sur tous les supports des plus luxueux aux plus simples, des plus spécialisés aux plus généralistes. Des objets souvenirs ont été édités et vendus (jouets, petits objets décoratifs, cartes, photographies etc.) . Les concessionnaires sont invités à utiliser ces outils de promotion : organisation et invitations aux projections des films, vente des livres, des cartes et des jouets liés à ces expéditions.