Andrée Chedid, « Épreuves de la Beauté »

En ces aubes où fermente la nuit
De quel élan
gravir ?

De quel œil contempler
villes visages siècles douleurs espérance ?

De quelles mains creuser un sol toujours fécond ?

De quelle tendresse chérir vie et terre
Abolir la distance
Cicatriser l’entaille ?

À quelle lumière découvrir la beauté des choses
Obstinément intacte sous le squame des malheurs ?