« Le cantique des cantiques », versets 10-16

Mon bien-aimé est blanc et rouge, il est choisi entre mille
Sa tête est d’un or très pur. Ses cheveux sont comme de jeunes rameaux des palmiers, et ils sont noirs comme les plumes du corbeau
Ses yeux sont comme les colombes laiteuses sur l’eau des ruisseaux, et qui se tiennent le long d’un grand courant d’eaux
Ses joues sont comme de petits parterres de plantes aromatiques, qui ont été plantés par les parfumeurs. Ses lèvres sont des lis qui distillent les plus purs aromes
Ses mains sont d’or et faites au tour, et elles sont pleines d’hyacinthe. Sa poitrine est d’un ivoire enrichi de saphirs
Ses jambes sont des colonnes de marbre, posées sur des bases d’or. Sa tête est comme le mont Liban, et il se distingue entre les autres, comme les cèdres parmi tous les arbres
Le son de sa voix a une admirable douceur ; et il est tout aimable. Tel est mon bien aimé, et celui qui est véritablement mon ami, ô filles de Jérusalem