Collection de cendriers publicitaires

Le don de la famille Sirot Devineau est un échantillon remarquable de plus de 200 cendriers publicitaires issus de la collection de M. Guy Sirot-Devineau. Véritable passionné de ce médium, il a constitué une collection estimée, après son décès en 2017, à environ 1 300 pièces.

Le cendrier a été un moyen de communication économique largement diffusé. Si toutes les catégories d’annonceurs l’ont utilisé (alimentaires, matériaux de construction, ameublement, grands magasin…), les marques d’alcool et de tabac sont les plus représentées suivies de loin par les moyens de transports. Apparaissant dans les années 1880-1890, il est principalement fabriqué en métal et côtoie quelques cendriers en porcelaine. Au cours des années 1930 à 1960, il connaît son âge d’or grâce au développement de nouvelles techniques de faïences puis plus tard du pyrex, de l’opalex et des matières plastiques. À partir des anées 1970 le cendrier publicitaire est en déclin et les différentes législations (Loi Évin en 1991 et interdiction de fumer dans les lieux publics en 2008) finirent par amener à sa disparition et à en faire un objet de collection chiné par ceux que l’on appelle les téphraphiles.