Cette jupe en gaze de soie brodée est un vêtement d’une femme chinoise de l’ethnie Han. À partir de 1644 et plus encore après 1759, date de publication du recueil intitulé Des Motifs illustrés de l’équipement rituel de la cour impériale (Huangchao liqi tushi), les chinois de cette ethnie sont obligés de porter le vêtement imposé par le pouvoir Mandchou lorsqu’ils ont des charges officielles. En dehors du contexte officiel, les lettrés et les hommes des classes dirigeantes han portent une robe longue (changshan) croisée et maintenue par une ceinture. Quant aux femmes han, elles portent une veste à larges manches (coupe en forme de T boutonnée au centre) sur une jupe ou un pantalon. Pour les femmes des classes aisées, les jupes sont en velours pour les saisons froides et sont, comme ici, en gaze de soie, pour l’été. Les fleurs de lotus qui ornent le panneau central et le bas de la jupe sont brodées en camaïeux de bleu.