© Rémi Freyermuth

Le grand dessin de guéridon de la maison Guéret est préparé pour être mis en tension. Des bandes de papier japonais, utilisées pour leur résistance et leur finesse, ont été pliées et sont collées tout autour du dessin, sur son verso. Le plissage augmente l’élasticité du papier. Une fois cette étape terminée, le dessin est humidifié, lentement, pour dilater le papier. En séchant, il va rétrécir et retrouver son format d’origine, mais, comme il a été fixé à son pourtour par le collage des bandes de papier japonais, il est contraint de s’aplanir. Le séchage prend alors plusieurs semaines pour que la mise à plat soit stable.