© Rémi Freyermuth

Ce paysage à la sanguine, récemment redécouvert, a été exécuté au début du XVIIIe siècle par Antoine Watteau d’après un modèle de Domenico Campagnola, un peintre vénitien du XVIe siècle. Il était collé en plein sur une page d’album. La restauratrice du patrimoine commence par découper la page autour du dessin. Elle pose ensuite le dessin sur une plaque de gel rigide, protège sa surface et recouvre l’ensemble d’un film plastique pour que l’humidité contenue dans le gel passe progressivement dans la page d’album. Après une bonne heure, l’humidité est parvenue jusqu’à la couche de colle, entre la page d’album et le dessin. Une action mécanique de retrait de la page d’album est alors possible. La colle, assouplie, ne présente plus de résistance. La page d’album est retirée par morceaux pour diminuer la force de traction nécessaire à l’opération.