Au cabinet d’Arts graphiques, 10 élèves de Inp et de l’École du Louvre, conservateurs, restaurateurs, régisseurs, 4 stagiaires du département des collections et 2 stagiaires du cabinet d’arts graphiques ont opéré autour de trois ateliers traitant de fonds divers. Le premier atelier était consacré aux très grands formats, le second à un fonds de dessins de Marguerite Porracchia pour la maison Lanvin, tandis que le dernier atelier était réservé aux dessins et calques de l’architecte Emilio Terry.

Le fonds Marguerite Porracchia contenait de nombreuses études de robes et d’ensembles exécutées à la gouache. Le but de cet atelier était d’inventorier et de mettre en conservation les œuvres. Dans l’atelier Emilio Terry, il s’agissait de trier, classer par thème (plans, élévations, profils de porte, de cheminée, de fenêtre, de jardin)… et mettre en conservation les calques et dessins. Enfin dans l’atelier « très grands formats », il fallait dérouler ces grands formats peu, voire pas connus, leur donner un numéro provisoire et les décrire, les dépoussiérer et les mettre en conservation.

Dans chacun des ateliers, les élèves ont mis en place une chaîne opératoire : prélèvement, tri, classement, constat d’état, photographie, saisie dans la base de données, dépoussiérage, marquage et conditionnement. Ils ont été encadrés par l’équipe du département des Arts graphiques, Bénédicte Gady, Hélène Andrieux, Catherine Gouedo, la restauratrice du musée, Cécile Huguet et une restauratrice extérieure, Marion Cinqualbre.

Ce chantier a été l’occasion de redécouvrir des œuvres oubliées, notamment une gouache grand format de Jean Souverbie datant de 1937, préparatoire à la fresque représentant L’Art lyrique au Palais de Chaillot. Ces 10 élèves et 6 stagiaires ont pu traiter vingt grands formats, 270 calques et dessins de l’architecte Emilio Terry et 580 dessins de mode, apportant ainsi une aide précieuse au département.