Les Corps flottants de Constance Guisset, imaginés lors de son confinement non loin des rivages de la mer, sont une série de formes abstraites insaisissables, telles des ombres projetées sur la rétine. Les dessins cristallisent la prescience d’un danger invisible, conjuré par les couleurs et figé par des courbes fantomatiques. Dans une incapacité momentanée de mettre en ordre une pensée créative, ces rayonnements compulsifs sont autant de tentatives d’évasion de la réalité quotidienne dans des volutes de soulagement.

Constance Guisset’s Corps flottants (Floating Bodies), conceived during her confinement not far from the sea shore, are a series of elusive abstract forms, like shadows projected on the retina. The drawings crystalize the prescience of an invisible danger conjured by colors and immobilized by ghostly curves. With the temporary inability to bring order to a creative idea, these compulsive rays are an attempt to escape the daily reality through a whirling emotional release.