Comme beaucoup de créateurs formés au Cerfav de Vannes-le-Châtel en Meurthe-et-Moselle, Gérald Vatrin maîtrise de nombreuses techniques verrières, à la fois à chaud (soufflage, modelage…) et à froid (émail, gravure…). Les lieux de travail à chaud sont variés et nécessitent une équipe, et les décors et finitions à froid sont faits dans son atelier personnel à Nancy.

C’est ainsi que toutes les étapes de travail à froid de cette pièce ont pu être réalisées pendant la solitude du confinement de 2020. Son titre fait référence au nom dogon d’une étoile de la constellation de Sirius, et plus généralement à l’intérêt pour la culture dogon que Gérald Vatrin a développé durant ses années de vie au Mali, où il a fondé sa famille avant de revenir vivre et travailler dans sa région natale, à Nancy.

Like many of the artists trained at the European Center for Research and Training in Glass Arts (CERFAV) in Vannes-le-Châtel in Meurthe-et-Moselle, Gérald Vatrin has mastered numerous glassmaking techniques, both hot (blowing, modeling, etc.) and cold (enameling, engraving, etc.). The spaces used for hot work are specific and require a team, whereas the decoration and cold finishing are done in his personal studio in Nancy. This is how all of the stages of cold work in this piece could be realized in solitude during the 2020 confinement. Its title makes reference to the Dogon name for a star from the constellation Sirius, and more generally for Gérald Vatrin’s interest in the Dogon culture, which developed over the time he spent living in Mali, where he started his family before returning to live and work in his native region, in Nancy.

Emme Ya
Gérald Vatrin (né en 1971)
France, 2020
Verre soufflé noir opaque, émaillé beige sable, gravé et ciselé à la fraise diamantée, canal en cuir tressé rouge
Prêt Galerie Maison Parisienne
© Photo : MAD, Paris / Luc Boegly