Les drôles de petites bêtes d’Antoon Krings

du 11 avril au 8 septembre 2019

Le Musée des Arts Décoratifs consacre, du 11 avril au 8 septembre 2019, une exposition aux Drôles de Petites Bêtes, l’univers d’Antoon Krings, grand auteur-illustrateur de la littérature jeunesse contemporaine. Elle rassemble plus de 500 peintures, objets d’art, dessins et estampes, issus du fonds du musée et de la collection personnelle de l’artiste, enrichis de prêts de particuliers et d’institutions culturelles.

Ce projet s’articule autour de cinq thématiques : la faune et la flore, le jardin, les Arts & Crafts, les animaux dans la littérature et l’adaptation audiovisuelle de l’univers des Drôles de Petites Bêtes. Grâce à une scénographie ludique et ingénieuse de David Lebreton qui joue sur les échelles et les sensations, cette rétrospective, la première consacrée à Antoon Krings, plonge les visiteurs dans le monde de l’enfance et du merveilleux.

Antoon Krings, Léo le lérot, 2014
© Gallimard Jeunesse / Giboulées

Originaire du Nord de la France, c’est très tôt, dans son enfance, qu’Antoon Krings découvre le monde fascinant des jardins et de la nature. Devenu designer textile, il décide de se consacrer pleinement à l’illustration et à l’écriture en créant ses premiers livres pour enfants. Nourri de divers courants artistiques — les impressionnistes, les fauvistes, les expressionnistes allemands… —, il s’inspire aussi de la représentation des animaux dans la littérature, des Fables d’Ésope aux illustrations de Sendak. Ses albums ont connu un succès tel qu’à ce jour, ils sont traduits dans plus de vingt pays.

C’est sur la faune et la flore que s’ouvre l’exposition : des motifs que l’artiste ne cesse de réinterpréter dans une création magique et singulière. Ces thématiques recouvrent aussi bien la représentation de la nature dans l’art, de Jean-Baptiste Oudry à Diego Giacometti, que l’histoire des sciences naturelles, illustrée d’herbiers ou d’études botaniques, telle l’Histoire naturelle de Buffon.

Girolamo Pini, Étude de botanique, XVIIe siècle, Paris
© MAD, Paris / Jean Tholance

Consacrée au décor des Drôles de Petites Bêtes, la deuxième partie de l’exposition retrace l’histoire du jardin en tant que lieu d’inspiration, de repos et de méditation à travers les siècles, illustré entre autres par les enluminures des manuscrits précieux du Moyen Âge. Les représentations traditionnelles de la promenade et de la déambulation, des jardins à l’anglaise aux jardins à la française (Le Nôtre notamment), sont évoquées dans un parcours jalonné des chefs-d’œuvre d’Hubert Robert ou de Maurice Denis.

C’est aussi l’occasion d’admirer certaines pièces du mouvement Arts & Crafts, qui a influé l’adaptation cinématographique des Drôles de Petites Bêtes, et dont les chefs de file, William Moris et Walter Crane, sont reconnus pour leurs illustrations de livres pour enfants.

Grandville, {Les métamorphoses du jour}, 1854
© Bibliothèque du MAD, Paris / Suzanne Nagy

L’exposition se poursuit par une salle dédiée aux animaux dans la littérature : toutes ces représentations qui, des Fables de La Fontaine, illustrées par Grandville et Rabier, à la littérature jeunesse anglo-saxonne, notamment Beatrix Potter, ou aux albums du Père Castor, ont inspiré le microcosme et l’anthropomorphisme des personnages d’Antoon Krings.

On Entertainment, Portrait de la série des reines des abeilles dans le film Drôles de petites bêtes, 2017
© On Entertainment / Image : Camille André

Enfin, l’exposition révèle les coulisses du film des Drôles de Petites Bêtes (sorti en décembre 2017) et de la série télévisée (diffusion sur France 5 dès avril 2019).

L’exposition réserve de nombreuses surprises aux petits et aux grands : des cabinets de curiosité miniatures dissimulés dans les décors, une fresque dessinée par l’artiste lui-même, une cabane au cœur d’un jardin qui invite à la (re)lecture de ses albums et une reconstitution de son atelier, lieu primordial du processus de création, avec ses objets familiers, ses esquisses et ses crayonnés.

Volontairement articulée autour d’une réelle conscience écologique, l’exposition du Musée des Arts Décoratifs, conçue comme une promenade dans le jardin d’Antoon Krings, plonge le visiteur dans un monde enchanteur aujourd’hui menacé. Elle fait aussi découvrir ou redécouvrir l’œuvre féerique et intemporelle d’un artiste qui a marqué des générations.