Échos

À partir du 26 juillet 2021

Alors que le Palais du Louvre se couvre d’échafaudages pour plusieurs mois de travaux, le Musée des Arts Décoratifs a offert une carte blanche à la graphiste Maroussia Jannelle (General Design) pour réaliser un décor graphique sur les palissades qui entourent ce gigantesque chantier, avec la complicité du musée du Louvre. Le projet, baptisé « Échos », en référence aux ondes puissantes qui émanent des lettres conçues par la graphiste, sera visible de juillet 2021 jusqu’à la fin des travaux début 2023, dans le Jardin du Carrousel (à partir du 26 juillet) et rue de Rivoli (à partir du 30 juillet).

L’œuvre graphique vibrante et lumineuse proposée par Maroussia Jannelle questionne la place de l’écriture dans l’espace public, dominé par les images publicitaires. À travers cette réalisation exceptionnelle, la graphiste, dont le Musée des Arts Décoratifs conserve plusieurs œuvres et qui a participé au Wallpaper Lab de 2008, réintroduit les mots dans le paysage urbain.

Échos, Maroussia Jannelle (General Design), 2021
© Maroussia Jannelle © Photo : MAD, Paris / Luc Boegly

Rien n’est laissé au hasard dans le choix des citations que l’artiste met en avant. Avec humour et provocation, elles résonnent particulièrement dans la période chaotique que nous venons de traverser :
• « DO REMEMBER THEY CAN’T CANCEL THE SPRING » de David Hockney, rue de Rivoli
• « QUAND TU TE TROUVES FACE À UN MURABATS-LE D’UN COUP DE PIED ! » de Patti Smith pour le Jardin du Carrousel.
• Et « IL FAIT BEAU VOIR » dans le Jardin du Carrousel.

Maroussia Jannelle :
« Ces phrases sont comme traversées par un grand souffle lumineux qui pulse au travers des mots, comme des ondes puissantes qui rappellent les échos-radar. On est plongé dans la matière-énergie des lettres et l’ensemble forme une sorte de grand sismographe de la vie. Il faut s’éloigner pour lire la phrase, trop près, elle nous éblouit. Cette écriture se positionne loin de l’esthétique et du propos des grands panneaux publicitaires qui la surplomberont, permettant aux deux entités d’exister de manière bien autonome l’une de l’autre. »

Échos, Maroussia Jannelle (General Design), 2021
© Maroussia Jannelle © Photo : MAD, Paris / Luc Boegly

Après « Sur les quais » qui proposait une exposition d’affiches hors les murs aux usagers du métro parisien, et le projet « Mika redonne des couleurs à Paris » qui laissait s’exprimer librement neuf illustrateurs et graphistes, le Musée des Arts Décoratifs affirme une fois encore avec le projet « Échos » son soutien au design graphique et à son expression dans le paysage urbain.

Ces initiatives viennent compléter la politique que le musée poursuit depuis plusieurs années avec des expositions qui ont fait date, comme « Antoine+Manuel, graphiste et designer » (2009), « French Touch. Graphisme / vidéo / électro » (2012-2013) et « Typorama, Philippe Apeloig » (2013-2014) ou plus récemment « Roman Cieslewicz, la fabrique des images » (2018) et « Affiches cubaines. Révolution et cinéma » (2019).