Katagami (pochoir) de type « chûgata », à décor de carpes remontant une cascade, Japon, ère Meiji (1868-1912), XIXe siècle

Le katagami : une technique d’impression textile au Japon devenue source d’inspiration en Occident

Le Musée des Arts Décoratifs en conserve aujourd’hui près de 3 000 mille exemplaires. Ce katagami ainsi qu’une vingtaine d’autres sont présentés à l’occasion de l’exposition « Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs » (23 juin 2020-3 janvier 2021).

Au Japon, les katagami (pochoirs) servaient à appliquer une pâte de réserve sur le lé de tissus avant de le teindre. Les motifs coupés sur les bords haut et bas du pochoir se suivent et permettent de réaliser un motif en continu tout au long du lé. Les motifs des katagami de type chûgata (dessins moyens) sont découpés à l’aide de couteaux dans des feuilles de papier imprégnées de jus de kaki fermenté (kakishibu) qui le rend résistant à l’eau.

Des années 1870 à la Première Guerre mondiale, l’arrivée sur le marché européen d’une quantité croissante et massive de pochoirs s’explique par la modernisation des techniques de teinture au Japon pendant l’ère Meiji (1868-1912). Les stocks devenus inutiles sont vendus. Dans les années 1860, les estampes et les recueils de motifs, qui ont permis de découvrir le dessin japonais, deviennent vite inabordables. Aussi ces katagami sont-ils vite perçus comme offrant une extraordinaire variété de motifs nippons à un prix modique. Musées d’arts appliqués, de textiles, industriels du textile et des papiers peints, artistes, collectionneurs achètent ces pochoirs par dizaines, centaines ou milliers.

Au Japon, ce motif de la carpe jaillissant des flots ou remontant une cascade symbolise le courage et la persévérance. Il est très fréquent sur les objets, les textiles, les vêtements. En Occident, il est une source d’inspiration pour de nombreux artistes japonistes comme Émile Gallé (1846-1904) qui a repris ce thème emprunté à la Manga de Hokusai sur un vase réalisé en 1878, et conservé au Musée des Arts Décoratifs.

Extrait du catalogue « Japon-Japonisme »
Télécharger (13.4 Mo)