Que c’est triste la vie sans concert, sans théâtre, sans cinéma, sans musée ! Depuis le mois d’octobre, le monde de la culture est à l’arrêt et les Parisiens ne lèvent plus les yeux sur les affiches qui animent habituellement la ville, faute de spectacles... Pour raviver la ville, Mika a voulu redonner des couleurs à Paris.

Accompagné de sa sœur Paloma, il a eu l’idée de partir à la recherche d’une soixantaine d’artistes pour habiller pendant quelques semaines les espaces d’affichage de la capitale avec des œuvres inédites. Avec la complicité d’Olivier Gabet, directeur du Musée des Arts Décoratifs, ils ont finalement donné carte blanche à 9 artistes.

Chef d’orchestre de ce projet artistique collectif réalisé en un temps record, Mika s’est prêté au jeu en signant lui-même une affiche en collaboration avec sa sœur Yasmine Penniman.

Aurélia Durand, Laurindo Feliciano, Ugo Gattoni, Annick Kamgang, Marie Mohanna, Lamia Ziade, Alexandre Benjamin Navet, Lamarche-Ovize et Rosa Maria Unda Souki : ils renouent tous avec la longue tradition des affiches artistiques de la Belle Époque, dans les pas de Toulouse-Lautrec ou Mucha.

Grâce à la générosité de JCDecaux et de la Ville de Paris qui ont tout de suite adhéré à l’idée de Mika, ces affiches seront exposées sur les mâts-drapeaux et les colonnes Morris de JCDecaux, et sur les espaces d’affichage de la ville faisant de Paris une galerie éphémère à ciel ouvert.

Restons en contact

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Espace pro

fond=article-normal}{id_article}{env}