Formée au verre au Cerfav de Vannes-le-Châtel, Sandrine Isambert venait d’emménager près d’Annecy au moment du confinement. Elle n’avait pas accès à son atelier et à ses outils traditionnels durant cette période, et était par ailleurs très occupée par ses deux enfants en bas âge. Elle s’est donc mise à broder le soir, quand les enfants dormaient, en réinterprétant, grâce à cette technique nouvelle pour elle, les motifs de micro-organismes qui font partie de son répertoire de décor de verreries depuis des années. C’est la confrontation sensible et originale d’une de ces œuvres en verre datant de 2015 avec ces broderies de confinement qui est mise en valeur pour cette participation à « Un printemps incertain ».

Sandrine Isambert, who trained in glass at the European Center for Research and Training in Glass Arts (CERFAV) in Vannes le Chatel, had only just moved to the Annecy area before the confinement. Therefore, she had no access to her studio and her traditional tools during this period, which was also very busy because she was caring for two young children. So, she took to embroidering in the evening when the children were asleep, reinterpreting through this new technique the motif of microorganisms that has been a part of her decorative repertoire in glass for many years. It is the sensitive and original confrontation between one of these works in glass from 2015 and her confinement embroideries which we present as part of Un Printemps Incertain.

Microvie II
Sandrine Isambert (née en 1979)
France
2015
Verre soufflé, multicouche (six couches de couleurs), gravé par sablage et à la roue
Présenté avec cinq broderies réalisées en 2020 : Arborescence, Oror, Fluorescence, Bacille, Medusa
Prêt de l’artiste

Restons en contact

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Espace pro