Depuis ses premières séries intitulées Racines jusqu’aux plus récentes, Vasques et Rivers, Yoshimi Futamura construit une œuvre métaphorique guidée par la mémoire qui lie l’homme et la terre. Son travail évoque la puissance du geste : la matière brute est enfoncée, pliée, la montée en température provoque des failles, des soulèvements, soulignés par une légère couverte de blanc épousant les accidents. Profondément marquée par l’art de Shoji Hamada, Trésor national vivant au Japon, Yoshimi Futamura décide d’étudier les techniques de la céramique à l’École d’art de céramique à Seto au Japon de 1979 à 1981. Installée à Paris depuis 1986, elle complète sa formation par un diplôme à l’École Duperré et ouvre un atelier dans le 20e arrondissement.

From her first series, entitled Racines, to her more recent ones, Vasques and Rivers, Yoshimi Futamura constructs metaphorical works guided by the memory that ties humankind to the land. Her pieces evoke the power of the gesture : the raw material is broken down and folded, the rise in temperature creates faults, raised rifts emphasized by a light covering of white embracing the accidents. Profoundly influenced by the art of Shoji Hamada, a Living National Treasure in Japan, Yoshimi Futamura decided to study ceramic techniques at the School of Ceramic Arts in Seto, Japan, from 1979 to 1981. In 1986, she moved to Paris, where she completed her training with a diploma from the École Duperré and opened an atelier in the 20th arrondissement.

Restons en contact

Abonnez-vous à notre lettre d’information

Espace pro