Canne, Lucien Gaillard, début XXe siècle

Fasciné par les techniques et le langage artistique japonais, Lucien Gaillard réalise surtout des objets laqués. Son approche, épurée et dénouée de tout détail superflu, privilégie le motif seul. Ce poisson, faisant office de pommeau, est orné de motifs de végétaux qui le rattachent au manche de cette canne en bois précieux. Cette vocation poétique de la nature fait de cette œuvre un objet d’une grande rareté et tout à fait représentative de la production de Gaillard.

Son acquisition permet de compléter l’ensemble exceptionnel que constitue une partie des archives de l’atelier Gaillard conservé au musée et offre à voir une rare réalisation en laque de cet atelier. Cette pièce est également un témoignage très important pour l’étude du Japonisme et permet ainsi de poursuivre les recherches sur les influences artistiques réciproques entre la France et le Japon.

Acquise grâce au mécénat des Amis du MAD, cette canne rejoint la sélection d’œuvres qui sera présentée lors de l’exposition Japon-Japonismes 1867-2018.