Après « La mécanique des dessous » (2013), « Tenue correcte exigée ! » (2017) et « Marche et démarche » (2019), le musée des Arts décoratifs poursuit l’exploration du rapport entre le corps et la mode avec une quatrième exposition sur les cheveux et les poils.

« Cheveux & poils », présentée du 5 avril au 17 septembre 2023, montre comment la coiffure et l’agencement des poils humains participent depuis des siècles à la construction des apparences. Quelques noms de coiffures du XVIIe au XXe siècle – à la Fontange, à la Titus, à la garçonne, à l’iroquoise, etc. – révèlent que les cheveux sont l’objet de véritables phénomènes de mode, dévoilant des codes sociaux et culturels que les contemporains savaient décrypter. Parce qu’il est un matériau corporel, de loin le plus convertible – il peut en effet être étiré, coupé, complété, coloré, orné, caché ou exhibé –, le poil est un élément essentiel de la mise en scène de soi qui permet d’afficher l’adhésion à une mode, une conviction, une contestation et est porteur de significations multiples, telle la féminité, la virilité, la négligence, etc. Outre les thèmes inhérents à l’histoire de la coiffure (perruques, postiches, calvitie, coloration, etc.), l’exposition explore aussi les questions liées à la pilosité faciale (visages imberbes, barbes, moustaches, sourcils, etc.) et à la pilosité corporelle (torse, jambes, pubis, aisselles, épilation ou refus de celle-ci). Elle aborde aussi les métiers et savoir-faire d’hier et d’aujourd’hui – barbiers, perruquiers, étuvistes, coiffeurs de dame –, et leurs figures emblématiques telles que Léonard Autier (coiffeur favori de Marie-Antoinette), Monsieur Antoine, Maria et Rosi Carita, Alexandre de Paris ou plus récemment les coiffeurs studio. Enfin, les œuvres de Jean Paul Gaultier, Alexander McQueen ou Martin Margiela, pour ne citer qu’eux, révèlent que le cheveu peut être un matériau extraordinaire dans la création contemporaine.

L’exposition est présentée dans les galeries de la mode Christine & Stephen A. Schwarzman, dans une scénographie confiée à David Lebreton de l’agence Designers Unit.

Suivez-nous

Abonnez-vous à notre newsletter

fond=article-normal}{id_article}{env}