Les bouleversements du paysage politique mondial amorcés par la chute du mur de Berlin en 1989 et poursuivis par la dissolution de l’Union soviétique et de son soutien à Cuba, entraînent une crise économique sans précédent sur l’île : c’est le début de « la période spéciale ». Dans ce contexte économique extrêmement difficile, l’affiche cubaine connaît un déclin.

Nudo (Eduardo Marín, Vladimir Llaguno), La plastica joven se dedica al beisbol
1989. Sérigraphie
© Centro Studi Cartel Cubano / Collezione Bardellotto

Confrontés à une baisse significative de la commande publique et à une pénurie des matières premières, plusieurs jeunes étudiants de l’ISDI, Institut supérieur de design, choisissent de se réunir pour former des petits groupes dynamiques. Le collectif Nudo, composé d’Eduardo Marìn et de Vladimir Llaguno, se distingue à la fois comme témoin et précurseur de ce tournant. Ces deux artistes conjuguent l’expérimentation des premiers logiciels de design graphique et un esprit profondément provocateur à l’égard des conventions du graphisme cubain.

Pepe Menéndez est assurément une autre personnalité clé de ce nouveau courant issu de la création de l’ISDI. Fondateur de divers groupes et mouvements dont Next Generation (1993-1997) et Club de Amigos del Cartel (CACa, 2007), il dirige ensuite la section graphique de La Casa de las Américas.

Les longues années de la période spéciale ont mis les artistes à l’épreuve à tout point de vue : économique, artistique et technique. Nombreux sont ceux qui ont décidé d’émigrer, mais ceux qui sont restés sont devenus, au début des années 2000, des références pour le renouveau de l’ISDI, lui aussi affecté par la crise. Les institutions cubaines (l’ICAIC, La Casa de las Américas, l’Asociación Hermanos Saíz) connaissent elles aussi un regain d’énergie et d’esprit d’entreprise.