L’arrivée de Carmel Snow en tant que rédactrice en chef en 1934, constitue une étape clé dans l’histoire du magazine. Grâce à elle, Harper’s Bazaar entre dans la modernité. Formée chez Vogue dans les années 1920, Snow a déjà un œil critique et des positions bien tranchées en matière de contenu éditorial. […]

Francophile, elle s’entoure de nouveaux contributeurs, des personnalités du Tout-Paris : le poète et illustrateur Jean Cocteau, le décorateur Christian Bérard dit « Bébé », la journaliste Janet Flanner, correspondante du New-Yorker, auteure sous le nom de plume « Genêt » de Letter from Paris, et Marie-Louise Bousquet, qui tient un salon, place du Palais-Bourbon.

Elle fait aussi appel au peintre Marcel Vertès, l’illustrateur des publicités pour le parfum Shocking de Schiaparelli, les décorateurs-illustrateurs Jean et Valentine Hugo et le peintre-décorateur Jean-Michel Frank.

Jeanne Lanvin, dessin de collection, robe Pénombre, Printemps-été 1929
Gouache sur papier. Collection Patrimoine Lanvin, Paris
© DR

Ces personnalités se connaissent, collaborent à des projets liés au décor de théâtre, à la mode et à la publicité, organisent des fêtes costumées somptueuses. […]

Très vite, Snow introduit une nouvelle image de la femme, en accord avec les sports, le plein air, la spontanéité et la joie de vivre. Pour cela, elle décide de donner toute la place à la photographie. […] Pour la première fois, les modèles courent et bougent au naturel, cheveux au vent. L’instantané photographique, le snapshot, fait son entrée dans le magazine. […]

En 1934, elle choisit de confier la direction artistique à Alexey Brodovitch […] En vingt ans, ils réussissent tous deux à inventer un nouveau magazine. [...] Harper’s Bazaar acquiert une nouvelle identité intellectuelle et visuelle, renforcée par la présence accrue des photographies.

Carmel Snow n’hésite d’ailleurs pas à faire part de son engagement politique, notamment sur la place des femmes au travail (novembre 1934), la condition des artistes afro-américains (Marian Anderson, septembre 1937) ou encore le logement dans les quartiers pauvres (reportage de Walker Evans, août 1939). Ces articles insérés de manière subtile dans les pages du magazine ne manquent pas de nous surprendre encore aujourd’hui par leur modernité. […] Snow aimait à répéter que l’enjeu principal était d’« être en phase avec son temps ».