Pendule dite « religieuse »

Nicolas Gribelin, horloger
Paris, vers 1680
Chêne plaqué d’écaille de tortue, bronzes ciselés et dorés
Inv. 2014.112.1
© MAD / photo : Jean Tholance

Si vous souhaitez utiliser ce visuel, veuillez contacter la photothèque

Le nom donné à la pendule dérive probablement de sa forme : avec ses pilastres et ses arcatures elle s’apparente à une façade d’église. Nicolas Gribelin est une figure importante de l’horlogerie parisienne de la seconde moitié du XVIIe siècle. La console sur laquelle elle repose n’est pas d’origine.